Grande région : l'enjeu des transports

TGV, TER, routes, Aéroports, canaux : en matière d'infrastructures de transports, comment se conjuguent densité, efficacité et équilibre à l'échelle du territoire Alsace-Champagne- Ardenne-Lorraine ? État des lieux.

Parler transports de passagers, c’est d’abord évoquer des zones d’influence, des densités de population et de réseau. Le territoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine se distingue par trois pôles métropolitains régionaux : Strasbourg-Mulhouse naturellement tourné vers l’Allemagne et la Suisse, Metz-Nancy orienté vers l’Allemagne et le Luxembourg, Reims-Châlons-en-Champagne-Epernay proche de Paris. Trois grands espaces avec de vraies différences, en termes de densité de population mais aussi d’équipements et de dessertes. En Alsace, première région de France pour le service ferroviaire, 750 trains et 250 cars TER Alsace transportent chaque jour 80 000 voyageurs, sans oublier les 90 TGV qui desservent quotidiennement la région. L’Alsace enregistre aussi 8 millions de passagers par an dans ses deux aéroports. 

Contribuer à l'équilibre
Véritable ossature du territoire, la ligne à grande vitesse Strasbourg-Paris constitue le facteur majeur d’équilibre de la grande région – de Charleville-Mézières à Mulhouse, de Wissembourg à Epinal et Troyes - et facilite l’articulation avec les autres modes de transport (intermodalité) : desserte TER, transports urbains, réseaux routiers. S’agissant du transport de marchandises (fret), l’espace Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine apparaît comme un territoire bien équipé en infrastructures routières, ferroviaires et fluviales. La Champagne-Ardenne et la Lorraine comptent le réseau ferroviaire le plus étendu, l’Alsace le plus dense. L’attractivité du territoire en matière de transports de marchandises passe en partie par le développement de plates-formes combinées (portuaire et ferroviaire). Il reste que sur l’ensemble de la grande région, et quel que soit le type de transport, la demande de mobilité s’accroît et s’accompagne d’une exigence : adapter les réseaux aux réalités locales et aux besoins des habitants.

LES TRANSPORTS, UNE COMPÉTENCE FORTE 
Les budgets annuels dédiés aux transports marquent une forte implication du territoire Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine en faveur de la mobilité. En Alsace, le budget transport se chiffre à 235 millions d’euros. En Lorraine, il s’élève à 220 millions d’euros et la Champagne-Ardenne consacre 135 millions aux transports. Et pour faciliter les déplacements des usagers, des systèmes d’information multimodale ont été mis en place : Vialsace, Vitici en Champagne-Ardenne et SimpliCim en Lorraine.

 

POPULATION ET DENSITÉ

Alsace : 1 860 000 habitants, 8 280 km2, 225 habitants/km2
Champagne-Ardenne : 1 340 000 habitants, 25 606 km2, 52 habitants/km2
Lorraine : 2 350 000 habitants, 23 547 km2, 100 habitants/km2

TER

Alsace
• 750 trains, 250 cars TER Alsace et 80 000 voyageurs par jour
• 1ere région de France pour la régularité : 96,5 % des trains à l’heure
• 159 points d’arrêt ferroviaires,  6 lignes ferroviaires transfrontalières

Champagne-Ardenne
• 215 trains, 100 cars TER Champagne-Ardenne et 21 000 voyageurs par jour
• 3ème région de France pour la ponctualité : 95 %
• 78 points d’arrêt ferroviaires, 200 points d’arrêt routiers

Lorraine
• 570 trains, 275 cars TER Métrolor et 65 000 voyageurs par jour
• 95,7 % de trains à l’heure : 2ème région française
• 171 points d’arrêt ferroviaires
• 6 lignes ferroviaires transfrontalières

LGV

Alsace : 90 TGV chaque jour, desservant 5 gares
Champagne-Ardenne : 38 TGV chaque jour, desservant 7 gares
Lorraine : 74 TGV quotidiens, desservant 12 gares

SYSTÈME D’INFORMATION MULTIMODALE

Vialsace : 200 000 calculs d’itinéraires par mois
Vitici : 15 000 recherches d’itinéraires par mois
SimpliCim : 100 000 recherches d’itinéraires par mois

FLUVIAL

Alsace
• 400 km de voies navigables
• 13,7 millions de tonnes de marchandises par an en provenance ou à destination des ports alsaciens 21 000 bateaux de plaisance sur le Rhin, l’Ill et ses canaux
• Strasbourg, 2ème port intérieur français (après Paris) et Mulhouse 3ème

Champagne-Ardenne
• 634 km de voies navigables
• 1 461 467 tonnes de marchandises transportées sur le réseau fluvial régional
• 2 ports importants : Givet (448 663 tonnes de marchandises/an) et Nogent- sur-Seine (305 712 tonnes)

Lorraine
• 700 km de voies navigables
• 9 millions de tonnes transportés par an sur la Moselle
• 30 % des flux internationaux de la Lorraine transportés par voie fluviale
• Metz, 1 port intérieur céréalier de France

ROUTES

Alsace
• 302 km d’autoroutes, 90 km de routes nationales
• 200 000 véhicules par jour sur le tronçon le plus chargé de l'A35

Champagne-Ardenne
• 620 km d’autoroutes, 546 km de routes nationales

Lorraine
• 462 km d’autoroutes et 447 km de routes nationales
• 100 000 véhicules par jour sur la section la plus chargée de l'A31

AÉROPORTS

Alsace
8 millions de passagers et plus de 100 000 tonnes de fret par an sur les deux aéroports : Strasbourg et Bâle-Mulhouse

Champagne-Ardenne
Aéroport international de Paris-Vatry : 96 221 passagers, 6 289 tonnes de marchandises par an
 
Lorraine
250 000 passagers par an sur l’aéroport de Lorraine Airport
 

 

Le cap des 7 millions de passagers
« Pus de 6 millions de passagers en 2014 et plus de 7 million scetteannée:l’Aéroport de Bâle-Mulhouse confirme ses bons résultats et sa position parmi les premiers aéroports français. Des performances qui poussent la plate-forme à poursuivre avec succès sa modernisation, avec comme exemple significatif l’investissement de 40 millions d’euros dans le nouveau Cargo Terminal fret mis en exploitation en janvier 2015. Cet équipement répond parfaitement aux besoins de l’industrie pharmaceutique locale. L’Aéroport conforte aussi son statut de deuxième employeur du Haut-Rhin et met en avant l’activité industrielle qui s’y développe. Des entreprises comme Jet Aviation ou AMAC Aérospace proposent des prestations très spécifiques tel que l’aménagement intérieur des avions privés et contribuent au rayonnement mondial de la plate-forme. Le projet de desserte ferroviaire, destiné à faciliter l’accès à l’aérogare, est une nouvelle étape dans le développement de l’EuroAirport, véritable atout pour l’attractivité de la grande région. »  Jean-Pierre LAVIELLE - Président de la CCI Sud-Alsace et Président du Conseil d'Administration de l'aéroport de Bâle-Mulhouse

 

Dans une logique globale de transport
« Au sein de la grande région, nous disposons de quatre implantations géographiques : Charleville-Mézières pour la fonderie d’aluminium et de ferreux, Trémery, spécialisée dans les moteurs essence et diesel, Metz pour la réalisation de boîtes de vitesse, et Mulhouse, avec un centre de fabrication de voitures (DS4, Citroën C4 et Peugeot 2008) ainsi que des usines mécaniques et un pôle métallurgique. Le coût du transport est un élément important de notre compétitivité : il intègre à la fois le transport amont, c’est-à- dire la livraison des pièces de nos fournisseurs et des autres usines du Groupe vers le site, mais aussi le transport aval, avec la livraison de nos voitures vers nos clients. En tant que groupe global, nous sommes donc dans une logique de transport sur les quatre points cardinaux. Notre impératif est de pouvoir être livré au bon moment, d’autant plus que nous sommes en flux tendu. Dans la grande région, comme à l’échelle internationale, les équipements actuels nous semblent tout à fait corrects et répondent aujourd’hui à l’ensemble de nos besoins industriels. » Corinne SPILIOS - Directrice du centre de production PEUGEOT-CITROËN De Mulhouse.


La LGV Strasbourg-Paris structure le territoire 
« Il faut d’abord souligner que la création de la grande région Alsace- Champagne- Ardenne-Lorraine, début 2016, va coïncider avec la mise en service de la 2ème phase du TGV Est qui va mettre Strasbourg à 1 h 50 de Paris. C’est avant tout par le réseau ferroviaire, et notamment la ligne à grande vitesse Strasbourg-Paris, que se structure le territoire de la grande région. Celle-ci croise les principaux bassins de population : l’axe nord-sud alsacien, le sillon lorrain de Thionville à Nancy et le triangle Epernay-Reims-Châlons-en- Champagne. La hiérarchisation du réseau se fait donc naturellement à partir de ces axes structurants. De même, la liaison Est-Ouest, entre Strasbourg et Paris, ouvre la grande région à une partie de l’Europe et la connecte au Sud de la France via le TGV Rhin-Rhône. L’enjeu, aujourd’hui, est de nous appuyer sur le potentiel ferroviaire de la grande région et ses 4 400 km de voies ferrées pour définir une nouvelle offre de mobilité et développer l’intermodalité. Nous avons la chance d’avoir les trois régions les plus engagées dans le transport ferroviaire. Ce n’est pas un hasard si, en France, l’Alsace, la Lorraine et la Champagne-Ardenne sont en tête pour la qualité du service. » Thomas ALLARY - Directeur Territorial SNCF-RÉSEAU